Ecole de Tourisme de Bac à Bac+5

Ecole de Tourisme de Bac à Bac+5

ACTUALITÉS

Le 4 juin dernier, Europe Assistance a publié les résultats de son baromètre annuel IPSOS, qui porte sur les habitudes estivales dans plusieurs pays. Selon cette étude, le budget annuel moyen de déplacement des ménages français a augmenté de 10% par rapport à l’année précédente, atteignant 2 201 euros, soit 8,26% de plus que la moyenne européenne (2 019 euros). Une autre analyse de Protourism confirme que cette augmentation est la plus importante de ces huit dernières années ! Ces progrès auront-ils un impact sur les habitudes de vacances en France ? C’est ce que nous allons découvrir.

56% des Français souhaitent continuer à voyager en France même

Dans un contexte de croissance du tourisme européen en 2019, le baromètre IPSOS indique que 69 % des Français prévoient de voyager cet été. Cette moyenne place la France sur le podium des intentions de voyage, juste derrière l’Allemagne (70%). Évidemment, l’augmentation du budget de vacance ne pèse pas seulement sur les perspectives de déplacement des vacanciers de l’Hexagone. En effet, lorsqu’on leur demande ce qu’ils feraient si on doublait leur enveloppe budgétaire, 35 % des répondants disent qu’ils voyageront plus souvent, 25 % disent qu’ils voudront faire un plus long voyage et 16 % qu’ils préféreraient explorer de nouvelles destinations. Les conclusions de l’étude IPSOS intéresseront sans aucun doute les professionnels nationaux du tourisme. En effet, même avec un budget plus important, la destination préférée de 56% des Français reste la France même ! Viennent ensuite l’Espagne (16%), l’Italie (10%) et le Portugal (7%).

Un budget en hausse, mais toujours pas suffisant !

Les Français ont besoin de 991 euros de plus pour passer de bonnes vacances. C’est le premier fait significatif qui ressort d’une analyse réalisée par le service de transfert de fonds britannique Monese. Selon ce rapport, 46 % des personnes interrogées en France déplorent les frais de retrait d’espèces, 39 % les frais de paiement par carte et 19 % souhaiteraient être exemptés des pourboires et autres commissions sur prestations. Parmi les autres faits saillants, citons la désapprobation de 32 % d’entre eux à l’égard du paiement des transports en commun pendant leur séjour, 65 % ont dit qu’ils se sont déjà retrouvés à court d’argent lors d’un séjour et 40 % d’entre eux ont dû emprunter à leur famille ou à leurs amis avant de rentrer chez eux.

Les indicateurs révélés par les différentes analyses citées dans cet article montrent que malgré la bonne santé du tourisme en France, beaucoup reste à faire pour encourager le tourisme national et permettre aux ménages de mieux voyager dans leur pays. Pour mieux vous guider et vous préparer aux défis du secteur, nous vous invitons à suivre les formations d’excellence offertes par l’IEFT.