Ecole de Tourisme de Bac à Bac+5

Ecole de Tourisme de Bac à Bac+5

ACTUALITÉS

Tourisme spatial : paré au décollage !

La récente publication d’une photo exceptionnelle d’un trou noir nous a rappelé combien l’espace fascinait l’humanité. Synonyme d’inconnu et de mystère, l’univers rêver et fait vendre sans forcément exiger de travail marketing conséquent. Conscientes du potentiel d’un marché dont les besoins n’ont pas encore été satisfaits, les grandes firmes bougent leurs lignes.

La valeur du marché du tourisme spatial serait de 3 milliards de dollars à l’horizon 2030

Décidément, 2019 promet d’être une année prolifique pour le tourisme interstellaire. En effet, après « Blue Origin », la fusée lancée par le patron d’Amazon Jeff Bezos en janvier dernier qui a pu dépasser les 100 km constituant la frontière de l’espace, « Virgin Galactic » s’est offert un tour interstellaire de 40 minutes avec deux passagers à bord. En mars, c’était au tour du milliardaire Elon Musk de briller, avec la capsule « Space X Crew Dragon ». Ce dernier a indiqué qu’il avait l’intention d’embarquer ses premiers touristes de l’espace dans un avenir (très) proche. Ces trois événements successifs, qui ont coûté à leurs initiateurs des sommes stratosphériques, ont fini de lever les doutes sur l’émergence imminente d’une nouvelle forme de tourisme, qui ne sera certainement pas accessible à toutes les bourses.

C’est ce que confirment les experts de la banque suisse UBS, dont le rapport publié le mois dernier concluait que l’aérospatial pouvait sérieusement concurrencer les compagnies aériennes proposant des vols longue distance. D’ici 2030, la valeur de ce marché pourrait atteindre les 3 milliards de dollars.

En 2022, il vous sera possible de séjourner dans un hôtel de luxe… spatial !

L’évolution du tourisme galactique passionne Daria Robinson, scientifique ayant participé au programme spatial européen. « Beaucoup de gens étaient sceptiques à l’époque. Personne ne se doutait de l’ampleur de cette commercialisation de l’espace. Seuls les Etats-Unis se sont donné les moyens de réussir et nous assistons aujourd’hui à un véritable boom des stations gonflables, des modules et des habitats de toutes sortes », explique-t-elle. En effet, on aurait pu s’attendre à une fulgurance de la Nasa, mais ce sont bien quelques visionnaires qui ont très vite compris le potentiel inexploité de la filière.

Les annonces se suivent et se ressemblent, concourant ainsi à la démystification du tourisme spatial. La startup Orian Span espère par exemple proposer un voyage de 12 jours dans un hôtel spatial de luxe pour 7,7 millions d’euros dès 2022. Dans la foulée de son rival américain, la Russie devrait aussi envoyer deux touristes à bord du navire spatial Soyouz pour visiter la station internationale ISS. La Chine, pour sa part, a mis sur pied un projet dans la ville de Mang’ai d’une valeur estimée à 22,3 millions de dollars. Objectif : simuler la planète Mars !

Manifestement, nous n’aurons plus à attendre la sortie du nouveau Star Wars pour explorer l’espace ! Pour nos chers étudiants, il s’agit là d’un nouveau débouché prometteur qui vient booster leurs perspectives ! Vous aussi, découvrez les formations proposées par IEFT.