Ecole de Tourisme - Loisirs - Hôtellerie de Bac à Bac + 5

Depuis quelques années, nous assistons au renouveau du marché de l’hébergement avec le développement d’une multitude de concepts, de plus en plus innovants et inédits. Aujourd’hui pour les clients, un hébergement n’est plus seulement un logement où passer la nuit. Ils souhaitent que ce dernier devienne un réel lieu de vie, de rencontre, en déconnexion totale avec leur lieu de résidence. En mixant les usages et les populations, les hôteliers s’adaptent à présent à toutes les envies et aux besoins de leurs clients.

Dans ce livre de tendance nous proposons la déclinaison du concept hybride autour de cinq catégories d’hébergements hybrides et originaux : faune et flore, inclusifs, culturels, écoresponsables et technologiques.

  • Au centre de la Faune et de la Flore : la sélection au centre de la faune et de laflore propose une exploration des rencontres que l’homme peut avoir avec la nature. Avec des quotidiens rythmés par le travail et le digital, nous partageons ici un instant de détente où le calme des paysages et la tranquillité de la faune viennent accompagner nos besoins d’évasions.
  • Hébergements inclusifs : Le secteur de l’hébergement joue un rôle important dans la déconstruction des frontières entre les différentes populations. En concevant des offres qui s’adressent aux voyageurs, aux locaux et à certaines minorités, les établissements deviennent des lieux de rencontres et de partages.
  • La place de l’art et de la culture : L’art se développe pour faire voyager le lecteur dans une réflexion. À travers une évasion des sens les artistes proposent de questionner les regards sur les sociétés en éveillant les curiosités autour des couleurs, des formes et des performances. C’est ce que nous avons questionné dans cette partie pour comprendre comment l’offre hôtelière pouvait associer l’art à l’hébergement.
  • Hébergements engagés Eco-responsable : La notion de tourisme durable tient une place essentielle dans la construction d’un future raisonné et viable. Il faut dire que la gestion parcimonieuse des déchets, dont les emballages, de l’eau et des énergies représente un coût et des efforts. Dans cette section, nous souhaitons valoriser des initiatives qui ont fait du tourisme durable, le cœur de leur fonctionnement.
  • Technologie, des hébergements avant-gardistes : Les technologies accompagnent le développement des sociétés et donc du tourisme. Le numérique vient recomposer les prestations de voyages avec l’usage des réseaux sociaux, de la réalité virtuelle ou de l’information en temps réel. Dans cette section nous souhaitons présenter quelques initiatives qui ont su utiliser le numérique pour développer leurs activités.

L’élaboration de ce livre se base sur des articles variés, des interviews réalisées auprès des responsables des différents lieux et sur une expertise acquise par la formation et l’expérience.

Téléchargement « Hybrides, les nouvelles tendances »

 Orlane TAVERA, Léa POISBELAUD, Coline NERISSON, Thelma LABORDERIE,

Emilie FAURIEL ZAPATA, Nicolas ADLER, Pierre POLITIS

Un projet réalisé par les étudiants IEFT  du programme Bachelor Tourisme

1ère semaine pour le SCAG à Nantes

Lors de cette première semaine, nos 14 élèves ont pu découvrir le début du programme particulièrement riche en découverte !   Dès la première journée, un échange en duo sur la terrasse ensoleillée du campus, afin de se découvrir et pouvoir par la suite réaliser un jeu de présentation en binômes…mais aussi parler de leurs vins préférés aux...
En savoir plus

Rentrée Sommelier Caviste Ambassadeur en Gastronomie sur le campus IEFT de Nantes !

Nous avons eu le plaisir d’accueillir hier une quinzaine d’apprenants dans le cadre de la rentrée de la formation certifiante Sommelier Caviste.   Développée initialement par Franck THOMAS (meilleur sommelier de France et d’Europe en 2000), cette formation innovante est construite sur les principes de dégustation intuitive et de dégustation géo-sensorielle.   En synthèse, ces quinze apprenants vont vivre...
En savoir plus

La prochaine Journée Portes Ouvertes de l’IEFT liée au métiers et formations du tourisme aura lieu le :

Samedi 6 mars à de 10h à 13h sur le campus HEP Lyon –

7 rue Jean-Marie Leclair 69009 LYON 

Durant ce moment d’échanges, nous vous proposons:

Pour participer à cet événement, vous pouvez vous inscrire ici. 

Si vous souhaitez avoir plus de renseignements sur cette matinée, vous pouvez nous contacter au 04 72 85 17 94

 

 

2020 est enfin derrière nous ! La crise sanitaire a impacté de nombreux secteurs dont la filière Tourisme – Loisirs – Hôtellerie qui a essayé de rebondir malgré les annonces gouvernementales.

Il résulte donc de nombreux espoirs pour l’année 2021 entre innovation contrainte et reprise totale du secteur.

Après avoir fait le tour des médias touristiques, l’IEFT sort sa boule de cristal et essaie de dégager les 5 tendances touristiques pour cette nouvelle année 2021.

 1 – La clientèle française et le tourisme de proximité

L’année 2020 a été l’année de la redécouverte de la clientèle française et du tourisme de proximité.

Voyager à l’internationale n’étant plus possible, les acteurs du tourisme se sont tournés vers les locaux et les destinations de proximité. Il semble qu’en 2021 cette tendance va donc s’accentuer car elle s’appuie sur les bons résultats obtenus de l’été 2020. Il semble donc important de réenchanter le territoire français pour ses habitants.

2 – Teletravel : Télétravailler dans une destination de rêve

Le télétravail permet de travailler à distance mais pas uniquement à la maison. En effet, on a vu fleurir des offres de location longue durée ( airBnb , accor) à destination des professionnels prêts à vivre un confinement dans un lieu de rêve. Il apparait donc que la tendance du Bleisure (contraction de business et leisure)  ne soit pas prête de s’arrêter.

3 – Very Last Minute

Le manque de visibilité de 2020 a fait émerger une nouvelle habitude de consommation chez les voyageurs : le « Very Last Minute » Partir à la dernière « dernière » minute se généralise de plus en plus et les acteurs du voyage vont devoir donc réorganiser leur chaine de production et distribution pour s’adapter à ce nouveau comportement. Pour satisfaire le consommateur, il faudra donc être très flexible pour gérer les annulations de voyage, reports de réservation, modifications de destinations.

4- Retour à la nature

Le tourisme durable a la vie dure. De plus en plus conscients des externalités négatives, les voyageurs se tournent de plus en plus vers des destinations naturelles et responsables.  Cette prise de conscience infuse la globalité du voyage – du transport à l’hébergement. Par exemple : de plus en plus de touristes s’orientent vers des déplacements doux et évitent l’avion pour les courts trajets.

A l’inverse , les city-trips dans les grosses agglomérations pourraient voir s’accélérer une baisse de leur fréquentation en raison de ce retour au vert.

5 –  Espoir d’un retour à l’évasion

Être un peu casanier ça ressource mais rester des mois chez soi, cela donne de sérieuses envies de voyages et d’évasions. Les voyageurs et les acteurs du tourisme sont donc sur le qui-vive d’une possible reprise des destinations lointaines. Il y a une certaine attente de pouvoir se déplacer comme en 2019 et il serait donc dommage que les professionnels ne saisissent pas cette envie pour cette nouvelle année. Le classement du Club Med via les réservations pour 2021 le prouvent, les touristes cherchent le soleil et l’évasion .

L’IEFT suit l’actualité et les tendances touristiques afin d’adapter au mieux ses formations à destination des futurs professionnels du secteurs. Pour découvrir nos formations, cliquez ici.

Sources :

Echotouristique ; https://www.lechotouristique.com/article/voyages-10-tendances-qui-vont-marquer-2021

Le blog info – etourisme : http://www.etourisme.info/ce-que-2020-nous-apprend-10-points-clefs-pour-le-tourisme-en-2021/

Skycanner : https://www.skyscanner.fr/actualites/tendances-de-voyage-post-covid

Voyager loin : https://voyagerloin.com/post/ces-10-pays-sont-les%20plus-reserves-par-les-voyageurs-en-2021

Auteur: Julien Clément

Dans le cadre des journées de l’enseignement supérieur, l’IEFT l’école de la filière Tourisme – Loisirs – Hôtellerie, vous propose de vous aider dans votre projet d’orientation pour la rentrée 2021. 

 

Afin de vous accompagner dans cette démarche, Monsieur TRICHET, chargé de la promotion des programmes de l’IEFT, pourra répondre à toutes vos questions durant la journée du mercredi 27 janvier 2020 de 9h à 17h en distanciel via le logiciel Microsoft Teams 

Pour vous connecter à tout moment durant les horaires indiqués, rien de plus simple, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous:

Accéder au JES de l’IEFT, l’école supérieure de la filière Tourisme – Loisirs – Hôtellerie 

Si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant nos enseignements, vous trouverez ci-dessous chaque descriptif:

Découvrir le BTS Tourisme 

Découvrir le BTS MHR 

Découvrir le Bachelor Tourisme – Travel & Leisure 

Découvrir le MBA Spé – Tourism & Hospitality Management 

Si vous avez des questions et que vous ne pouvez vous rendre à notre journée de l’enseignement supérieur, posez votre question ici en laissant vos coordonnées.

Nous vous répondrons très rapidement.

Pour contacter l’IEFT: 

Tél: 04 72 85 17 94

Mail: ludovic.trichet@ieftourisme.com

Site web: www.ieftourisme.com

 

 

 

La prochaine journée Porte Ouverte de l’IEFT aura lieu le :

12 décembre 2020 à 11h en 100% On-line

Durant ce moment d’échanges, nous vous proposons:

  • d’assister à une conférence 100% On Line sur les métiers et les formations du tourisme
  • de rencontrer notre équipe
  • de discuter de votre projet

Pour participer à cet événement, vous pouvez vous inscrire ici. 

Un lien vous sera transmis pour participer à l’événement.

Si vous souhaitez avoir plus de renseignements sur cette matinée, vous pouvez nous contacter au 04 72 85 17 94

 

 

5 façons d’améliorer l’expérience du voyageur

Le terme « expérience utilisateur » fait référence à l’expérience vécue par un consommateur lorsqu’il est en contact avec un produit ou service. Il s’agit d’un facteur concurrentiel crucial pour les entreprises, car il détermine le degré de satisfaction de leurs clients.

L’importance de cette enjeu nous amène à nous intéresser particulièrement aux différentes façons dont les acteurs du tourisme (hôtels, agences de voyage, voyagistes, etc.) peuvent améliorer leur expérience utilisateur. Décryptage !

#1 Créer un site web adapté aux terminaux mobiles

Selon HubSpot, 70 % de la population mondiale est désormais connectée au moyen d’un téléphone portable. Un autre rapport du GlobalwebIndex indique que 50,1 % du temps passé sur Internet l’est via des smartphones. Par conséquent, le premier point sur lequel une entreprise touristique doit se concentrer pour améliorer l’expérience utilisateur est la création d’un site web compatible avec les différents modèles de terminaux mobiles (smartphones ou tablettes).

En plus de faciliter l’accès aux services proposés, cette adaptabilité permet un gain de temps considérable pour les touristes, qui n’ont pas nécessairement tous le temps de s’asseoir devant un ordinateur ou de passer un coup de fil afin de faire leur réservation. La facilité déconcertante avec laquelle vous pouvez planifier vos vacances via l’application mobile Booking.com en est un parfait exemple. Dans une récente interview, le PDG du groupe, Gilian Tans, a expliqué que 9 Chinois sur 10 et 38 % des Français réservent leurs vacances via ce canal.

#2 Personnaliser l’expérience utilisateur via un mobile

Les entreprises touristiques peuvent exploiter l’utilisation massive des téléphones portables pour des raisons autres que la réservation. En effet, améliorer l’expérience utilisateur revient également à simplifier d’autres processus tels que les paiements.

L’introduction de solutions de paiement mobile offre plus de praticité aux voyageurs, et donc une meilleure expérience utilisateur. Celles-ci peuvent également servir les objectifs marketing de la société qui les emploie, car elles permettent de recueillir des données précieuses sur chaque client.

C’est le cas, par exemple, de Starbucks qui, après avoir obtenu l’autorisation de ses clients, collecte des informations sur leur localisation via un service de géolocalisation mobile. Ce service envoie des notifications « push » lorsqu’un client se trouve à proximité d’un café Starbucks qui l’incitent à venir en lui proposant des offres spéciales.

# 3 Rester très proche de sa clientèle

Certes, un voyageur peut facilement réserver son séjour grâce à internet. Néanmoins, même avant son arrivée à l’établissement, il est important de lui montrer de la considération, et que l’on a à cœur de lui faire vivre une expérience agréable. Pour atteindre ce but, l’idéal est d’envoyer des e-mails automatisés et personnalisés, ou d’interagir avec chaque visiteur via un chatbot. Par exemple, une fois son séjour réservé, il est conseillé de lui envoyer un message du type : « Merci d’avoir réservé dans notre établissement. Souhaitez-vous profiter de notre offre spéciale de -30% dans notre Spa ? ». Ces petites attentions ont un impact très positif sur l’expérience utilisateur et la satisfaction client de manière générale.

#4 Organiser des visites virtuelles

Certaines technologies, comme la réalité virtuelle, permettent aux touristes d’explorer un endroit bien avant de le visiter. Certains établissements ont déjà commencés à instaurer ce type de dispositif afin d’orienter les touristes à faire les bons choix. Dans ce cas précis, l’expérience utilisateur se trouve nettement améliorée, car les clients sentent l’effort fourni pour leur faire vivre cette expérience d’exploration, qui précède leur réservation.

#5 Être présent sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont parmi les canaux de communication les plus utilisés aujourd’hui. Selon le dernier rapport de Hootsuite et We are Social, il y a 3,96 milliards d’internautes qui les consultent quotidiennement, soit plus de la moitié de la population mondiale.

Une entreprise touristique désireuse d’être plus compétitive et de rester proche de ses clients n’a donc pas d’autre choix que d’être présente sur ces plateformes. Elle peut notamment les exploiter pour communiquer sur ses différents produits ou promotions. De plus, afin de nouer des liens solides avec ses clients, elle peut solliciter leur opinion par le biais de sondages ou de quiz.

Certaines entreprises sont même allées plus loin. Par exemple, OUI.SNCF permet aux consommateurs de réserver leurs billets en communiquant directement avec un chatbot accessible depuis sa page Facebook.

Conclusion

En améliorant son expérience utilisateur, une entreprise touristique est certaine de voir ses performances progresser. Pour atteindre cet objectif, elle a toutefois besoin de profils rôdés, maîtrisant aussi bien les rudiments de l’industrie touristique que l’art de la communication digitale. Si vous souhaitez en faire partie, nous vous conseillons les formations proposées par l’IEFT

La crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19 ainsi que les mesures restrictives ont changé la donne pour le tourisme estival de cette année 2020. Le secteur enregistre ainsi une chute historique du nombre de touristes internationaux. En revanche, le tourisme local profite de cette situation puisque les Français ont dû passer leurs vacances d’été en France, par défaut ou par choix. Quelles ont donc été les tendances de voyage des Français pour les vacances d’été 2020 ? On vous dit tout dans cette analyse.

Les touristes, en quête de nature

Après les mois de confinement, les Français en quête de nature, d’air pur et de grands espaces ont opté pour la campagne et la montagne. Ces destinations touristiques avaient de vraies cartes à jouer afin de booster leur croissance estivale. Le mythique GR20 en Corse semble bien résister à cette crise puisqu’il a attiré en août 90 % de sa fréquentation habituelle. De plus, la randonnée alpine regagne cette année en popularité en faisant le bonheur d’un nombre accru de marcheurs et de randonneurs. Ceux-ci ont séjourné dans des refuges aux capacités d’accueil réduites. Cet été était également une occasion pour les touristes français de faire le tour du Mont Blanc, sans la moitié habituelle de sportifs venus de Grande-Bretagne et des États-Unis.

Une meilleure performance pour le littoral français

Le littoral méditerranéen en région du Sud réalise la meilleure performance de cette année avec +23 % de fréquentation par rapport à 2019. Toutefois, le taux d’occupation des hôtels de toute la façade Atlantique s’est élevé à 87,8 %, ce qui représente un demi-point de plus que l’an dernier. Les touristes sont venus en grande majorité des régions d’Île-de-France, d’Auvergne-Rhône-Alpes ou des Hauts-de-France. Il est à noter que certains professionnels des Alpes-Maritimes ont dû réduire de 30 % le prix de la nuit afin d’attirer les amateurs de belles adresses hôtelières, après avoir été désertés de leurs habituelles clientèles russes et émiraties.

La location : une solution gagnante en cette saison estivale

Les Français ont réaffirmé leur engouement pour la location afin de se retrouver en famille. De ce fait, les réservations se sont multipliées dès l’annonce ministérielle autorisant le départ en vacances cet été et le taux d’occupation moyen dépasse 90 %, un chiffre en hausse sur l’an dernier. Les villas avec jardin et piscine étaient également très plébiscitées par les touristes qui optaient d’ordinaire pour des voyages hors des frontières.

Cet été, les séjours ont été plus longs que d’habitude (ils sont passés de 8 à 10 jours en moyenne) ce qui a engendré des dépenses plus élevées. Il est à noter que le littoral a le plus profité de cette situation, dominé par le Pays basque, le bassin d’Arcachon et le golfe de Saint-Tropez. Le Morbihan et le Finistère ont également connu de fortes progressions. En outre, les séjours en ville ont partout décliné en France, mais surtout à Paris, où Airbnb enregistre des chiffres en baisse de 50 à 70 %.

Une forte demande de l’hébergement de plein air dans les zones sauvages

Les Français ont pu découvrir cet été le charme des séjours en bungalow, dans des chalets et encore en camping haut de gamme. L’hébergement de plein air enregistre une régression dans certaines destinations traditionnelles comme le Var ou la Dordogne (-8 %). D’autres zones plus sauvages ont connu une progression de ce type d’hébergement, telles que la Lozère et l’Aveyron (+13 et 15 %).

Du côté de l’hôtellerie classique, un premier bilan de cet été a été réalisé par le cabinet MKG. Son rapport met en vedette les côtes normandes (avec +4,5 % des fréquentations dans la Manche) et la Bretagne qui se positionnent en tête des taux d’occupation en août. Le pourtour méditerranéen est également cité par le cabinet, dont les chambres se sont remplies au mois d’août, autant que l’an dernier.

Le tourisme vous passionne et vous souhaitez y faire carrière ? L’IEFT vous propose plusieurs formations spécialisées afin de préparer votre projet professionnel dans le secteur.