Ecole de Management du Tourisme             

Les influenceurs « voyage » révolutionnent-ils l’industrie touristique ?

Au fur et à mesure que les médias sociaux s’incrustent dans notre quotidien, le marketing d’influence se développe à pas de géant. En effet, avant d’acheter un produit touristique ou de décider sur sa prochaine destinations, les consommateurs se réfèrent quasi-systématiquement à Instagram, à Twitter, aux différents blogs de voyage et aux Youtubeurs à succès. Focus sur ce nouveau métier qui fait rêver avec IEFT !

Influenceur « voyage » : une charge de travail non négligeable

Un influenceur « voyage » est une personnalité du web qui justifie d’une audience plus ou moins large auprès de laquelle il diffuse des récits et des comptes-rendus de voyage, des bons plans, des conseils, etc. Il est rémunéré pour recommander des destinations ou des prestataires (restaurants, centres de loisirs, établissements d’hébergement, etc.). Ce métier en fait rêver plus d’un de par la célébrité qu’il peut conférer et de son côté prétendument « autodidacte », car il n’existe aucune formation spécifique à la profession. En réalité, il s’agit d’un métier qui implique une énorme charge de travail, notamment au niveau de la prospection et de l’image. Nicolas de Dianous, directeur associé chez We Like Travel (agence de communication spécialisée dans le voyage), explique : « Je ne connais aucun blogueur bien placé qui ne soit pas talentueux ; ceux qui percent aujourd’hui, ce sont ceux qui bossent dur ». Il ne faut pas perdre de vue l’investissement parfois lourd qu’il faut concéder pour espérer réussir. Avant d’acquérir une certaine notoriété, les influenceurs en herbe doivent acquérir du matériel audiovisuel professionnel, se former en la matière (ou recruter), écrire et travailler leur image sans aucune garantie de retour sur investissement. Bruno Maltor, influenceur « voyage » âgé de 26 ans, explique avoir investi 20 000 € pour le matériel.

En évoquant son parcours, cette nouvelle star qui compte 178,5k abonnés sur Instagram, et qui a refusé un CDI chez TF1 pour se consacrer à sa passion, explique : « Ça fait trois ans que j’en vis, mais j’ai beaucoup travaillé pour en arriver là. C’est entre dix et onze heures de boulot au quotidien, entre le tournage, le montage, l’écriture… et répondre à mes abonnés m’occupe une à deux heures par jour. Alors c’est vrai, j’ai un des meilleurs jobs du monde, mais il est ultra-exigeant ».

Avant de choisir leurs destinations, 82% des voyageurs se réfèrent aux avis d’influenceurs

Constatant que les résultats obtenus grâce à ce type d’action marketing dépassent largement leurs attentes, les établissements hôteliers et les autres acteurs de l’industrie touristique ont décidé de prendre des initiatives. Ils n’attendent plus que les influenceurs leur fassent des propositions, mais adoptent désormais une approche proactive en traquant les profils les plus en vue. On sait que 82% des voyageurs suivent les blogs de voyage ou des influenceurs  sur les médias sociaux. Cette tendance s’explique par le fait que la plupart des consommateurs font confiance aux opinions des influenceurs par rapport aux communications « corporate ».

Seulement 14% des influenceurs « voyage » gagnent plus 5 000 euros par an

Chaque année, la plateforme de liaison entre les marques et les influenceurs REECH établit un rapport concernant le marketing d’influence et ses principaux acteurs. Ainsi, la dernière édition du rapport révèle que 37,5% des influenceurs français se consacrent au tourisme. Aussi, 42,9% de ces nouvelles stars préfèrent publier leur contenu sur Instagram en raison de sa simplicité et du poids accordé à l’image. Paradoxalement, 71,7% des entreprises interrogées préfèrent le média « blog » pour promouvoir leurs produits. Cette même synthèse a conclu dans son édition 2018 que 63% des partenariats conclus entre des enseignes et des influenceurs toutes catégories confondues, n’ont pas été rémunérées, et que 86% des influenceurs français gagnent moins de 5 000 euros par an… de quoi dissiper cette image idyllique que beaucoup d’étudiants se font sur ce métier. Pour faire carrière, il faut donc s’armer de patience et être prêt à faire des concessions.

Sensibiliser à un tourisme plus « durable » en vidéo

Comment sensibiliser les voyageurs aux impacts négatifs que peut engendrer le tourisme et leur donner envie de changer certains comportements? Les étudiants de la promotion 2018/2019 en Bachelor Tourisme de l'IEFT de Lyon ont travaillé sur des maquettes de vidéos pour un tourisme plus responsable. Encadrés par Florie...
En savoir plus

Le tourisme a connu une croissance énorme au cours des dernières décennies. Comparez environ 25 millions d’arrivées internationales en 1950 avec environ 1,3 milliard aujourd’hui ! Au cours de cette période, les revenus ont grimpé de 2 milliards de dollars à environ 1 260 milliards de dollars. Aujourd’hui, les consommateurs n’hésitent plus à voyager. Mais l’attrait du tourisme et de l’hospitalité ne se limite pas aux chiffres. Il s’agit de faciliter les expériences des personnes qui voyagent pour une grande variété de raisons qu’il s’agisse de repos et de détente, d’affaires ou d’en apprendre davantage sur le monde.

La créativité

Un aspect important du tourisme réside dans le marketing créatif, pleinement dans la tendance actuelle. Il ne s’agit pas seulement de gérer de beaux hôtels et restaurants. Il s’agit d’offrir aux voyageurs une expérience unique dont ils se souviendront et qui dépasse leurs attentes. Mais avant que cela ne se produise, vous devez les amener à rester dans votre région ou dans votre hôtel, et c’est là que le marketing et votre créativité entrent en jeu. Les outils désormais disponibles, notamment avec le numérique, permettent de laisser libre cours à cette dernière, de quoi booster les innovations.  

La chance de rejoindre une industrie en pleine croissance

Malgré la crise économique qui a touché de nombreuses industries ces dernières années, l’hôtellerie et le tourisme comptent parmi les secteurs d’emploi qui connaissent la croissance la plus rapide au monde. Certaines sources estiment que le nombre de personnes employées dans l’industrie s’élève à plus de 100 millions de par le monde, et cela ne semble pas près de diminuer. Un secteur qui reste donc dynamique et où les talents sont de plus en plus recherchés par les différents acteurs.

De moins en moins de personnel qualifié dans le tourisme

Si le domaine du tourisme connaît une notable et rapide croissance avec à la clé des créations de postes, des rapports récents soulignent toutefois le manque de personnel qualifié. Obtenir un diplôme dans secteur très dynamique ne peut qu’être une bonne chose, d’autant plus si vous choisissez un cursus prévoyant des stages, voire une alternance. Ces profils sont en effet plébiscités pour leurs solides connaissances mais aussi leur savoir-faire acquis par une professionnalisation hautement différenciatrice.

Pour profiter de vraies expériences pédago-touristiques, découvrez les formations 5spécialisées du tourisme proposées par l’IEFT : BTS Tourisme, Bachelor Tourisme, Bac+4/+5 Tourism & Hospitality Management.

Selon une étude réalisée par Adobe Digital Insight (groupe de recherche spécialisé dans le marketing digital), 41% des voyages d’affaires et 60% des voyages de loisirs se réservent désormais entièrement sur internet. Un autre rapport publié par Next Content (cabinet d’étude, de conseil et de formation spécialisé dans l’innovation numérique) a établi que 60% des achats touristiques réalisés par les Français en 2018 ont eu lieu via le canal web. Si ces tendances ne sont pas nouvelles, elles deviennent désormais quasiment majoritaires, ce qui ne laisse que peu de marge de manœuvre aux professionnels qui n’ont pas encore entièrement amorcé le virage digital. Faisons le point sur les 4 tendances e-tourisme qui façonneront le tourisme en 2019 !

#1 L’ultra-personnalisation : le voyage conventionnel est enterré

Aujourd’hui, près de 90% des voyageurs « occidentaux » concèdent que le processus de voyage conventionnel n’est plus en mesure de les satisfaire. Ils s’attendent à des produits sur-mesure, spécialement conçus pour eux ou alors pour leur « groupe d’appartenance » selon des critères bien déterminés (un centre d’intérêt précis, une passion pour une région, une préoccupation culturelle ou environnementale…). La compagnie aérienne américaine Delta Flight a par exemple déjà mis en place une messagerie personnalisée pour chacun de ses comptes clients. De plus, elle compte lancer sous peu des sites personnalisables pour ses entreprises clientes afin d’aller davantage dans le sens de l’ultra-personnalisation que réclamera le touriste en 2019.

#2 Technologie de reconnaissance pour une meilleure fidélisation

Reconnaissance faciale, empreintes digitales, balayage de la rétine, identification biométrique… la technologie de reconnaissance permet de recenser en temps réels les différents profils de voyageurs pour mieux les servir. Cela permet aux acteurs de l’industrie touristique de leur offrir des services adaptés et surtout de récompenser leur fidélité via des réductions ou d’autres avantages pécuniaires dans un secteur où la pluralité de l’offre réduit les opportunités de fidélisation. Aussi, cette technique est particulièrement intéressante en raison de sa capacité à réduire les lenteurs des processus de paiement. La reconnaissance permet également de prendre en compte l’ensemble des bonus, programmes de fidélité ou codes de réduction que le client a pu acquérir au sein d’un groupe de partenaires, par exemple.

#3 La réservation en ligne : un service en constante croissance

En 2018, le chiffre d’affaires dans le segment de la réservation en ligne de voyages a dépassé 92,5 millions de dollars. On s’attend à ce qu’il atteigne les 11,5 milliards de dollars au terme des dix prochaines années. Aujourd’hui déjà, plus de 57% de toutes les réservations dans le domaine touristique se font en ligne (hébergement, vol, circuit et activités sur place). Le voyageur doit être en mesure de saisir une opportunité volatile sur internet en surfant sur son smartphone dans les transports en commun, à la cantine ou… en vacances !

#4 Blockchain : pour une meilleure sécurisation des données collectées à l’heure du RGPD

Souvent associée aux crypto-monnaies, la Blockchain favorise également la transmission et la sauvegarde des données sur le web en toute sécurité… un enjeu particulièrement important pour l’industrie du voyage, car ses acteurs sont souvent amenés à stocker et échanger les informations personnelles des voyageurs sur le réseau pour affiner leur offre. Il est probable que dans un avenir proche, l’ensemble des démarches de réservation de vol, d’hôtel et de location de voitures soit confié aux Chatbots et autres robots qui interagissent grâce à la blockchain.

Dès le Bachelor Tourisme de l’IEFT, entrez dans l’expertise du e-tourisme. En Bac+4 et Bac+5 Tourism & Hospitality Management, mettez l’accent sur les nouvelles pratiques organisationnelles en termes de communication et de marketing.

Tourism Talks 2019
📆 Mercredi 12 mars
⌚ À partir de 18h
📌 Campus IEFT, 47 rue Sergent Berthet, Lyon 9

🔗 Lien YurPlan pour s’inscrire aux Tourism Talks

Thématique : Le tourisme de demain, un modèle vertueux à construire ?

Chaque année l’IEFT Ecole Supérieure de Tourisme organise ses Tourism Talks qui auront lieu le 12 mars 2019.

Le thème retenu pour cette édition est le tourisme de demain. Cette rencontre se tiendra au sein du Campus lyonnais. Le déroulement en format « tables rondes » accueillera des professionnels et experts du tourisme venus débattre autour de la question du développement vertueux du tourisme. La première partie de soirée (18h-20h15) sera suivie d’une soirée cocktail & networking dans l’esprit collaboratif et convivial de l’institution pendant laquelle les participants et speakers pourront poursuivre les échanges.

📜 3 keynotes :

  • Tourisme responsable
  • Hospitality
  • Le touriste de demain à l’heure du digital

🎤 Programme :

Ouverture • Antoinette MARTIN LISE, Directrice de l’IEFT
Animation • Nicolas BARRET, Fondateur et CEO, Unigo

Mathieu BRUC, Directeur du Pôle marketing digital, Clermont Auvergne Tourisme
Guilain DENISSELLE, Co-Fondateur et Chief ICO Officer, Monaize
Marie-Charlotte DELEUZE, Responsable des Ressources humaines
Brice DUTHION, Maître de conférence, Conservatoire National des Arts et Métiers
Lionel FLASSEUR, Directeur général, Auvergne Rhône-Alpes Tourisme
Patrick LAMARQUE D’ARROUZAT, Directeur général, Ugitech
Sophie LACOUR, Directrice générale, Advanced Tourism Prospective
Mélanie MAMBRE, Fondatrice de la société VaoVert
Eddy MIMOUN, Fondateur, Hotel Direct Booster
Nicolas TRANCHANT, Fondateur de Widetrip et Vice-président ATD
Mark WATKINS, Président fondateur, Coach Omnium

Accueil à 17h45 • Conférence suivie d’un moment networking & cocktail

S’inscrire aux prochains Tourism Talks :« Le tourisme de demain, un modèle vertueux à construire ? »

Observatoire des influenceurs de voyage 2019

Les étudiants de l’IEFT élisent leurs 10 influenceurs "voyage" coups de cœur !

 

En savoir plus

 

A vos agendas ! Vous trouverez ci-dessous tous les événements de l’IEFT durant le mois de février:

 

Journée Portes Ouvertes:

Samedi 2 février 2019

Campus de Paris: 20bis Jardins Boeildieu  92071 La Défense Cedex

Inscription ici

 

 

 

 

Samedi 9 février 2019

Campus de Lyon: 47, rue Sergent

Michel Berthet 69009 Lyon

Inscription ici

 

 

 

 

Sessions d’admission :

Paris : Samedi 16 février 2019

Lyon : Samedi 9 février 2019 à 8h30 & Mercredi 20 février 2019 à 13h30

Pour vous inscrire à ces sessions, cliquez ici

L'évolution du tourisme numérique en France

L’état des lieux du tourisme numérique en France

Dire que le tourisme est profondément impacté par la transformation numérique est un euphémisme. Selon un rapport établi en 2017 par le World Economic Forum, le numérique devrait créer environ 305 milliards de dollars de valeur pour l’industrie touristique pendant la décennie 2016-2025. On apprend également que 100 milliards de dollars devraient transiter des acteurs touristiques traditionnels vers les pure players. Où en est le tourisme numérique en France ? Les détails avec l’IEFT !

Doper l’offre conversationnelle pour allonger la présence de l’entreprise

À l’occasion de l’événement Next Tourisme 2018 organisé en mai dernier, le cabinet Next Content (société d’études spécialisée dans l’innovation numérique) a présenté les résultats de son étude intitulée « l’Observatoire des décideurs de l’e-tourisme ».

Environ la moitié (49%) des professionnels sondés estiment que le numérique leur a permis d’accéder à de nouveaux clients. 47% estiment que les outils numériques leur ont permis de mieux fidéliser certains clients difficiles, tandis que 15% confirment que les nouvelles technologies ont permis de réduire les charges. Enfin, l’étude démontre que 70% des ventes et 85% des réservations d’hôtels sont désormais faites sur internet.
Mesurant désormais pleinement l’impact positif du digital sur leur volume d’affaires, 60% des sondés affirment vouloir améliorer leur site web, 54% comptent sur le mobile pour mieux promouvoir leurs offres et 23% entendent doper leur offre conversationnelle via des chatbots pour lever les délais de réponse et allonger la présence virtuelle de l’entreprise pour atteindre les 24/24 et 7/7.

Les startups se bousculent au portillon !

Profitant du climat favorable de l’e-tourisme en France, de nombreux porteurs de projet ont lancé des startups pour combler la demande en outils sur mesure pour les acteurs du tourisme en France. Il faut dire que les signaux du macro-environnement sont au vert, avec des records battus chaque année en matière d’arrivées et de recettes. Les solutions proposées couvrent l’ensemble du parcours du touriste, de l’avant à l’après-séjour.

Perfect Stay, fondée il y a deux ans par 4 professionnels du numérique, nourrit l’ambition de devenir le leader mondial des tours opérateurs BtoB. La jeune pousse a d’ailleurs réussi un tour de table de 15 millions d’euros pour distribuer des voyages à l’international.

De son côté, PayinTech propose une solution de digitalisation des paiements pour tous types d’évènements. Simpki met quant à elle à disposition des consommateurs un moteur de recherche pour organiser un week-end selon un budget défini.

Enfin, Ceetiz s’impose comme une plateforme montante de réservation en ligne d’activités culturelles, sportives ou de loisirs.

Vous aussi, profitez de cette conjoncture favorable et concrétisez votre projet professionnel en optant pour l’une des formations d’excellence proposées par l’IEFT !

Tourism Your Mind #2

Après une première édition du Tourism Your Mind à  l'AlterHostel, mardi 15 janvier 2019, les étudiants de 5ème année de l’IEFT de Lyon ont organisé leur deuxième édition du TOURISM YOUR MIND. A cette occasion, étudiants et intervenants de l’école ont été conviés au Modjo by NextDoor, situé à la Part-Dieu. Ils...

En savoir plus