Ecole de Management du Tourisme             

 

Même si le thermomètre résiste encore, l’été est bel et bien derrière nous. Les plages sont moins fréquentées, les villages touristiques moins agités. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’automne est une saison touristique par excellence. Les voyages hors-saison séduisent de plus en plus dans un contexte marqué par la flambée des prix et la multiplication des indisponibilités en haute saison.

Septembre : la Méditerranée

C’est au bord de la Méditerranée que l’arrière-saison est la plus belle. Dans les Baléares, à Majorque ou à Tanger, la saison touristique déborde le plus souvent sur l’automne, bien aidée par des températures clémentes, quasi-estivales. Les îles grecques de Corfou sont également particulièrement plébiscitées à la rentrée avec l’afflux des cadres et autres professions libérales qui décalent leur congé… parfois volontairement !

Octobre : Argentine, Maroc et Egypte

En Octobre, la cordillère des Andes et les chutes d’Iguaçu font chaque année le bonheur des touristes français au pays du Tango. Cinq fois plus vaste que la France, l’Argentine connait un printemps délicieusement chaud en octobre. Les aficionados des aventures exotiques et des longues flâneries urbaines y sont comblés ! L’Afrique du Nord est également plébiscitée au milieu de l’automne. A Marrakech, les températures frôlent ou dépassent les 30°. Du côté du Caire, le tour des monuments historiques bat son plein dans cette période de l’année, à l’abri des chaleurs caniculaires de l’été.

Novembre : le Chili !

L’été austral chilien début en novembre. Le pays baigne alors dans un soleil généreux près de 9 heures par jour. Balades, randonnées, glamping et baignades rythment le quotidien des touristes qui ont la chance de fouler le sol de Santiago pendant cette période de l’année.

Intéressé par les métiers du tourisme ? Découvrez les formations proposées par l’IEFT !

 

Pour vous aider dans votre orientation, nous organisons sur les prochains mois à venir plusieurs événements afin de vous rencontrer.

Ces moments privilégiés seront l’occasion de vous présenter les formations et les métiers du Tourisme.

Vous ferez aussi connaissance avec notre équipe et/ ou avec nos étudiants afin de répondre à toutes vos questions concernant nos programmes de BTS à Bac+5 du campus de Lyon et de Paris. Vous pourrez aussi aborder la vie de l’école et les modalités d’inscription.

Planning des événements:

Le 11 novembre

Salon Tourisme – Hotellerie – Restauration

Double Mixte | Hall Passeur d’Espoir 19 avenue Gaston Berger 69625 Lyon

Cliquez ici pour récupérer votre place

Le 15 novembre 

Soirée Portes Ouvertes de 17h à 20h

Campus de Paris 7/11 avenue des chasseurs 75017 Paris

Le 25 et 26 novembre 

Salon Etudiant de Saint-Etienne de 10h à 18h

Parc des expositions, Hall A – 31, boulevard Jules-Janin, 42001 Saint-Etienne

Cliquez ici pour récupérer votre place

Le 2 décembre 

Salon de rencontre du tourisme de 10h à 18h

NEW CAP Event Center – 3, quai de Grenelle 75015 Paris

Le 2 décembre 

Journée Portes Ouvertes de 10h à 12h30

Campus de Lyon 47 rue sergent michel berthet 69009 LYON

Le 9 décembre 

Salon de l’étudiant de la Haute Savoie de 10h00 à 18h00

Parc des Expositions « Rochexpo », Hall A Prime – Rue des Centaures 74800 La Roche-sur-Foron

 

Depuis les années 1970, la filière événementielle a progressivement pris forme pour devenir une spécialité à part entière dans le monde du tourisme. Apanage exclusif des grandes firmes qui se permettaient alors le luxe du gala, l’évènement s’est progressivement mué en outil incontournable de communication interne et externe. Aujourd’hui, les contraintes de l’ultra-concurrence imposent à l’entreprise d’occuper le terrain pour booster sa notoriété et de saisir les opportunités que lui offre un environnement toujours plus volatile, toujours plus turbulent. Selon GI Events, leader mondial de la filière, le marché de l’événementiel pèserait 80 milliards d’euros au niveau mondial (3 à 4 milliards en France). Nous vous proposons aujourd’hui un petit tour d’horizon des firmes les plus huppées en la matière !

#1 GL events , le grand leader de l’évènementiel

Gl Events est l’un des plus importants prestataires de l’événementiel avec un chiffre d’affaires record de quelque 953 millions d’euros en 2016 et plus de 90 implantations partout dans le monde. La firme intervient pour le compte de nombreuses entreprises, institutions et organisateurs de manifestations sur toute la chaîne de valeur de l’événementiel. Elle accompagne ses clients dans l’ensemble de leurs projets (expositions, congrès, manifestations, salons ou conventions) à travers l’organisation de leurs événements dans différents secteurs et la mise à disposition de locaux adaptés (centres de congrès, parcs d’exposition, salles de spectacles et halles multifonctionnelles).

#2 Reed Exhibitions

Spécialisée dans l’organisation des salons en France et à l’international, l’entreprise est présente en France à travers ses prestations dédiées aux professionnels appartenant à différents secteurs d’activité. L’entreprise a fait des salons professionnels, sa spécialité.

#3 INNOV’Events

Lancée en 2010, Innov’Events dispose d’un réseau d’agences dans plusieurs villes françaises. Elle propose un service de conseil et d’accompagnement à ses clients dans l’organisation de séminaires, repas d’affaires, inaugurations, lancements de produit, animations commerciales, anniversaires d’entreprise et activités de team building.

#Bonus : les chiffres clés du secteur

En 2016, la France a accueilli 4 000 évènements professionnels (1 150 foires et salons et 2 800 congrès) sur 200 sites d’accueil pour des retombées économiques dépassant les 7,5 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires de l’année 2016 a reculé de 5,2%, ce qui correspond à un quasi-retour au niveau d’activité de l’année 2014.

Passionné par les métiers du tourisme ? Découvrez les programmes de l’IEFT !

Paris 2024 : le point sur les opportunités pour le tourisme

C’est officiel depuis le 13 septembre dernier : Paris accueillera les Jeux Olympiques d’été de 2024, un siècle après avoir organisé ses derniers jeux. Le CIO (Comité International Olympique) a rendu son verdict laissant éclater la joie de tous les porteurs de ce projet pharaonique. Le point sur les retombées touristiques de cette annonce !

Les professionnels du tourisme se frottent les mains

Hôteliers, mais aussi restaurateurs, agences de voyages, offices de tourisme, commerçants… tous les acteurs de la sphère touristique saluent un évènement haut en couleur qui devrait leur permettre de booster leurs performances. Paris, déjà au centre de toutes les attentions, ne sera pas la seule ville à profiter de l’effet JO. Des épreuves sont prévues à Marseille (voile et Football) mais aussi à Nice, Lyon, Bordeaux ou encore Toulouse. Pour Jean Bernard Falco, Président de l’AhTop, association représentative des acteurs de l’hébergement et du tourisme professionnels en France, « C’est la France toute entière qui sera le centre du monde à cette occasion ». Les Jeux constitueront une « chance exceptionnelle que tous les professionnels du tourisme devront saisir : ce sont les professionnels qui doivent être au service de la compétition et non l’inverse ».

Un booster pour l’emploi et l’économie

La Confédération des Acteurs du Tourisme (CAT) a également fait part de son enthousiasme après la désignation de Paris. Il faut dire que les prévisions sont motivantes : on annonce entre 15 et 20 millions de visiteurs. Pour Roland Héguy, Président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, les infrastructures qui devront être construites dans un avenir proche vont « booster le secteur touristique pendant des années ».

Outre l’accroissement du nombre des arrivées, on s’attend à la création de 120 000 à 250 000 emplois selon la CCI de Seine Saint Denis, essentiellement dans le domaine du tourisme et du BTP. On prévoit par ailleurs une recette de quelque 3,5 milliards d’euros. Enfin, il est fort probable que d’autres grands événements s’ajoutent aux JO : la France est en effet candidate à l’organisation de la Coupe du Monde de rugby en 2023 et de l’Exposition Universelle en 2025.

Découvrez en détail les formations IEFT et lancez votre carrière dans le tourisme !

VILLAGE ETUDIANT SUR PARIS LE MERCREDI 4 OCTOBRE

Pour accueillir tous ses étudiants, IEFT et tout le campus parisien organise son Village étudiant ce mercredi 04/10 !

Seront présents notamment :

  • la SMEREP,
  • la Caisse d’Epargne,
  • la FNAC,
  • Courrier International
  • et bien d’autres…

Venez découvrir les nombreux services aux apprenants tout l’après-midi, dans le grand hall.

Pour plus d’informations contactez l’école au 01.44.40.80.56, ou bien par mail : denis.leclercq@www.ieftourisme.com

Le Web-to-store, online et offline

Transformer la menace digitale en véritable opportunité pour les points de vente physiques… C’est en somme le dessein du web-to-store qui vise à amener le client « digital » à la boutique en mobilisant un certain nombre de techniques. En boostant le trafic physique de la structure touristique, le digital passe d’un concurrent à un adjuvant de la fréquentation réelle ! Explications…

Complémentarité entre ventes physiques et ventes en ligne

Les chiffres sont éloquents : 95% des consommateurs ont effectué des recherches sur le net avant leur achat (Experian), et 63% des Français font le plus régulièrement leurs achats dans les commerces de proximité (BVA). La corrélation entre internet et boutique physique n’est plus à démontrer. Plutôt que de cantonner le client à un parcours exclusivement digital, le web-to-store entend l’amener à concrétiser son achat sur le point de vente.

Il faut dire que l’attitude d’achat du consommateur a fortement évolué, on peut d’ailleurs avancer le l’expression de « pré-achat » : consulter les avis des autres consommateurs, faire jouer la concurrence, solliciter l’avis des experts via des forums spécialisés, etc. Pour les professionnels, on ne compte plus les outils qui permettent de tracker les internautes qui arrivent en boutique en provenance du site web.

Le tourisme et le web-to-store

Visiblement, les pure players perdent du terrain : le mariage entre les points de vente physiques et le web fait office de couple gagnant. Selon Marc Schillaci, président d’Oxatis (plateforme e-commerc), « l’influence des ventes en ligne sur celles des magasins physiques continue de progresser avec un +12% ». Selon un sondage mené par Tourmag.com, 45% des agences interrogées estiment que « le web-to-store marche ».  Rémi Bain Thouverez, éditeur chez I-Tourisme, nuance : les agences de voyage sont des TPE, elles sont d à priori moins dépendantes du web. Ce constat est par ailleurs confirmé par une étude du cabinet KPMG sur le web-to-store qui affirme que les petites entreprises sont bien moins dépendantes de Google. Ainsi, les petites structures du tourisme doivent s’appuyer sur leur réseau, celui de leurs clients, pratiquer des push et travailler leurs bases de données.

L’agence de voyage Thomas Cook a donc logiquement décidé de déployer dès décembre 2016 une plateforme pour créer des interactions entre les internautes et le réseau d’agences en s’appuyant sur Bridge, solution web-to-store de Leadformance qui permet de booster le trafic en magasin avec un Store Locator, la multidiffusion et le Click & Collect.

Pour Hervé Witasse, directeur e-commerce Thomas Cook France, il s’agissait d’ « intégrer l’offre multi-canal comme un élément principal de navigation sur le site et développer la complémentarité entre le web et les canaux de ventes physiques ». Les premiers retours sont probants : 1 500 formulaires de contact envoyés, 750 appels entrants enregistrés, une audience web multipliée par cinq et un trafic mobile par trois. Des résultats encourageants qui devraient inciter les petites structures du tourisme à créer des synergies entre le digital et le point de vente physique.

Vous nourrissez l’ambition de faire carrière dans le tourisme ? Découvrez le panorama des cursus proposés par l’IEFT !

La réalité augmentée séduit les professionnels du tourisme

La réalité augmentée poursuit son incursion dans le secteur du tourisme et devient une réalité dans plusieurs grandes villes. Explications…

 

La réalité augmentée poursuit son incursion dans le tourisme

En dépit d’une conjoncture économique laborieuse et d’un contexte géopolitique pour le moins tendu, le tourisme poursuit son expansion dans le monde...

En savoir plus

L’IEFT édite les annales 2015 du Tourisme

L’IEFT est heureux de vous présenter son nouveau livre : les annales 2015 du Tourisme de Catherine Sicart (Auteur), Jean-Michel Hoerner (Auteur)

L’industrie du tourisme connaît de substantielles conversions, notamment par l’intégration du numérique et l’introduction de modes de gestion inédits. Retracer ce parcours, rendre compte de l’ensemble des...

En savoir plus

Au top du classement des BTS Tourisme

Pour la quatrième année consécutive, L'Echo touristique publie l'intégralité des résultats et des informations sur les établissements proposant un BTS Tourisme.

Les étudiants de l’IEFT ont brillé l’année dernière dans le programme BTS puisqu'ils ont obtenu 100 % de réussite. Ils ont permis à notre école de se classer tout en haut...

En savoir plus

Les métiers du Tourisme

Avec près de 80 millions de visiteurs étrangers par an, la France est le pays le plus touristique au monde. Avec la crise économique, le nombre de touristes a baissé en 2009. Mais les emplois se maintiennent et les premiers bilans de 2010 sont encourageants.

Le secteur

Les emplois se maintiennent

Après une année...
En savoir plus