Ecole de Tourisme de Bac à Bac+5

Ecole de Tourisme de Bac à Bac+5

Tourism talks n°1

LA «SUCCESS STORY» DES START-UP DU TOURISME

Dans les bureaux lyonnais de TripConnexion, on a le sourire jusqu’aux oreilles. La start-up clôt le chapitre d’une saison euphorique, achevée en beauté par une levée de fonds de quelque 250 000 €. Comme souvent, l’idée sous-jacente est d’une simplicité confondante. Le slogan de

TripConnexion l’illustre parfaitement :

« Dites stop aux intermédiaires et voyagez direct ». En exploitant le classique mais néanmoins inépuisable filon de la désintermédiation, l’entreprise entend bousculer les codes arrêtés par les tours opérateurs en connectant directement les voyageurs aux acteurs locaux. Un concept qui
sem le séduire les internautes français, et pour cause, ils sont désormais 30 000 à surfer sur tripconnexion.com chaque mois, soit cinq fois plus que l’année dernière. Un carton.

LA FORME OLYMPIQUE AFFICHÉE PAR LE TOURISME FRANÇAIS CETTE ANNÉE A VISIBLEMENT INSPIRÉ LES ENTREPRENEURS, QUI NE SE SONT PAS FAIT PRIER POUR TIRER PROFIT DE LA DYNAMIQUE FAVORABLE DU SECTEUR.

Les mois de juillet et août ont été sans repos également pour RoomRoom, la start-up marseillaise qui propose aux internautes de revendre leurs réservations non annulables ou non remboursables.
Ce service gagnant-gagnant offre au vendeur une alternative à la perte totale du montant de sa nuitée, et permet à l’acheteur de payer son séjour 30 à 80% moins cher.
Ainsi, ce sont quelque 20 000 € qui ont été économisés par les voyageurs grâce à RoomRoom pendant la dernière saison estivale. Du côté des lancements, MyRoomin n’a pas fait dans la demi-mesure.
Forte d’une levée de fonds record de 800 000 €, le site de réservation en ligne de chambres d’hôtels haut de gamme a déjà séduit une centaine d’établissements.
« Il est temps que les hôteliers remettent en avant leurs plus belles chambres », affirme Marie Le Roy, cofondatrice de l’entreprise, qui songe d’ores et déjà à élargir son offre à Londres et à Rome dans les prochains mois.

Slow Travel : quand la pause s’impose

Longtemps cantonné au rôle peu flatteur de tendance hipster éphémère, le Slow Travel s’affirme peu à peu comme un retour aux sources salvateur, et tranche avec les programmes étriqués qui ne laissent aucune chance à l’imprévu.
Petit dernier du mouvement « lent », le Slow Travel est d’abord un état d’esprit. Un aficionado du Slow Tourisme préférera une excursion locale ou régionale à un voyage au bout du monde, et optera plutôt pour un séjour « sédentaire » plutôt qu’un zapping touristique.
S’établir quelques jours dans la même destination, c’est se donner le temps de s’imprégner de la culture locale, de favoriser des rencontres jalonnées de jolies surprises et de goûter aux joies des imprévus !

LA«SUCCESS STORY» DES START-UP DU TOURISME

Si certains ont enfin franchi le pas de la création d’entreprise, d’autres ont appuyé la croissance de leurs nouvelles pousses, à l’image de TripConnexion qui a vu son volume se multiplier par 6 en à peine une année.
De l’hébergement classique aux fameux « deals » de dernière minute, nos start-up rivalisent d’ingéniosité pour rester compétitives dans un marché jeune mais déjà très concurrentiel.

 

Besoin d’un renseignement ? Complétez notre formulaire de contact.

FORMULAIRE DE CONTACT

Télécharger notre brochure pour tout connaître sur le campus IEFT de votre choix !

BROCHURE PDF